candidature
documentation
contact

Rencontre avec : ENZO MAGISTRELLO

26 février 2024

Enzo Magistrello, étudiant en 5ème année, partage son vécu au sein de HYBRIA. Il évoque les raisons qui l’ont poussé à opter pour la formation d’ingénieur d’affaires d’HYBRIA, partage son parcours pour dénicher un stage de fin d’études, et quels conseils il donnerait aux futurs étudiants.

Peux-tu te présenter ?
Enzo MAGISTRELLO, je suis actuellement en cinquième année initiale à HYBRIA où l’on prépare un master en ingénierie d’affaires.
Nous en cinquième année à HYBRIA, on travaille sur la vente complexe, c’est-à-dire qu’on fait du commerce à l’envers. On va chercher les besoins chez nos clients pour pouvoir proposer la meilleure solution.

Parlez-nous de votre stage de fin d’étude ? Comment l’école vous a-t-elle accompagné dans cette démarche ?
Moi j’ai déjà trouvé mon stage de fin d’études. Comment l’école nous aide ? Elle nous envoie plein d’offres. Caroline, du service entreprise, Serge et Alexandra, nous envoient plein d’offres, et ils nous aident à postuler, à faire les lettres de motivation, à préparer les entretiens. Donc vraiment, ils nous accompagnent sur la continuité. ils nous aident à faire les débrief aussi. Donc retenir ce qui était important dans l’entretien, comment est-ce que l’on renvoie un petit mail derrière, donc vraiment sur
la globalité du process. Moi, j’avais postulé pour une offre où Caroline m’avait aidé du coup pour cette offre, et j’ai signé au final un CDI pour la société en tant qu’ingénieur commercial. La boîte s’appelle Condat donc j’ai hâte de commencer.

Pourquoi j’ai choisi HYBRIA ?
Pour plusieurs raisons. La première, je voulais faire du commerce et je ne voulais pas perdre
mon côté ingénierie. et je ne voulais pas perdre mon côté ingénierie. Donc le mix entre les deux,
c’était super intéressant. Et l’autre raison c’est qu’il y a beaucoup d’international. On a la chance de faire six mois dans une université à l’étranger et six mois dans un pays dans lequel on travaille en stage. Moi j’ai fait Corée du Sud et l’Italie et j’ai trouvé ça génial et c’est vraiment un plus à l’école.

Quels conseils je donnerai aux futurs étudiants d’HYBRIA ?
Dans un premier temps, c’est d’être hyper ouvert et avenant sur les choses qu’on nous propose, on peut faire plein de choses à HYBRIA, que ce soit en scolaire, extra scolaire, il y a plein de tournois de sports. Je fais par exemple le 4L Trophy, on a fait un tournoi de foot à Clairefontaine. On a plein d’activités, il y a un week-end ski, donc il y a plein de choses, donc hyperactif sur ce domaine là. Après sur le côté scolaire, être proactif en stage. En stage vous pouvez essayer d’être plus que stagiaire, essayez de proposer des choses, de faire des projets, de monter des projets. Les sociétés elles adorent et elles sont super friandes de ça. L’International, moi il faut savoir que j’étais très mauvais en anglais à la base, mais n’ayez pas peur allez-y. Je suis parti en Corée du Sud, je ne savais pas parler très bien anglais à l’époque, j’étais incapable de lire le coréen, mais ça fait grandir, donc faut y aller et vous allez vous éclater, c’est trop bien !

Découvrir les débouchés d’HYBRIA